Cyber Success Stories

 

 

HarfangLab protège le 3ème opérateur d’infrastructure de fibre optique en France. Guillaume Dubuc, RSSI, témoigne.

Contexte

Altitude Infra est le 3ème opérateur d’infrastructure de fibre optique en France. L’entreprise permet à 12,5 millions de Français d’être éligibles à la fibre optique, et déploie, exploite et commercialise ses réseaux sur 29 départements. Son chiffre d’affaires en 2023 était de 700 millions d’euros.

L’entreprise a impérativement besoin de sécuriser son système d’information sur la fibre optique en elle-même – c’est-à-dire l’infrastructure qui permet de transmettre les données numériques à travers toute la France – mais aussi sur les outils créés par l’entreprise (logiciels de gestion du réseau, outils pour entretenir l’infrastructure, etc).

Guillaume Dubuc, RSSI chez Altitude Infra, disposait à l’origine d’un EPP pour sécuriser son SI mais commençait à en voir les limites.

« Je me suis rendu compte que les EPP et antivirus n’étaient plus suffisants. Il suffit aux attaquants de changer une petite virgule dans une ligne de code et l’attaque peut passer. J’ai trouvé que l’approche proposée par l’EDR était très intéressante. Notamment le fait qu’il détecte les menaces à partir des comportements, notamment grâce à l’intelligence artificielle, et non pas seulement à partir de signatures. »

Guillaume Dubuc, RSSI

Son objectif ? Renforcer la détection des menaces sans impacter les métiers, et avec le minimum de ressources humaines en interne.

Les équipes d’Altitude Infra étant composées en grande partie d’ingénieurs télécoms, les serveurs et PC doivent être rapides et la consommation RAM et CPU limitée.

Pour bénéficier d’une expertise spécialisée et renforcer sa sécurité, l’entreprise a externalisé son SOC tout en maintenant une équipe interne axée sur la prise de décision et la stratégie.

Pourquoi HarfangLab ?

Après une analyse des différents EDR disponibles sur le marché, et sur les conseils du MSSP Capfi 6ème sens, le choix de Guillaume Dubuc s’est porté sur l’EDR HarfangLab.

DÉPLOIEMENT

En un mois, des agents HarfangLab sont déployés sur les 1 500 terminaux d’Altitude Infra.

« Le déploiement a été facile, nous avons été bien accompagnés par les équipes d’HarfangLab et de Capfi 6ème sens. L’interface de la console est également très intuitive et rapide à prendre en main. »

Guillaume Dubuc, RSSI 

Accompagnement

Pour répondre aux besoins de réactivité 24/7 en cas d’indicent, Altitude Infra fait appel aux services du MSSP Capfi 6ème sens.

« Capfi 6ème sens assure la surveillance de nos outils de sécurité avec une équipe dédiée, disponible 24/7. Ce prestataire se distingue par son professionnalisme et la qualité de ses interventions, ils ne sollicitent notre équipe interne que dans des situations où un doute avéré nécessite une connaissance approfondie de nos processus internes. En outre, leur choix de collaborer exclusivement avec des talents et outils français, la plupart tamponnés par l’ANSSI) assure une réactivité et une conformité aux normes de cybersécurité françaises et européennes. »

Guillaume Dubuc, RSSI

RÉSULTATS

Guillaume Dubuc, RSSI, est très satisfait de l’EDR HarfangLab sur le niveau de détection des menaces, mais pas seulement.

L’EDR lui permet également de garder la maitrise du système d’information, notamment sur l’utilisation du SI par les collaborateurs administrateurs locaux.

« Cela me rassure énormément de disposer d’un EDR qui garde un œil sur ce qu’ils font, et qui me remonte des alertes quand c’est nécessaire. Lorsqu’ils installent un logiciel ou qu’ils oublient de lancer des mises à jour par exemple. »

Guillaume Dubuc, RSSI

De plus, la console HarfangLab étant pilotable par API, elle s’intègre très facilement à tout environnement de travail. Guillaume Dubuc a même amélioré l’utilisation de sa console en créant un bot qui lui remonte systématiquement les alertes d’un certain niveau dans l’application Teams.

L’environnement de travail des collaborateurs est préservé grâce à une consommation des ressources machines limitée : l’EDR HarfangLab ne demande que ~130 Mo de RAM et 0,5 % de CPU. C’est notamment grâce au langage Rust, qui allie performance et légèreté. Les agents HarfangLab sont également déployés et mis à jour sans redémarrage des terminaux.

« Les métiers peuvent poursuivre leur activité normalement, l’EDR n’a pas d’impact sur l’expérience utilisateur. »

Guillaume Dubuc, RSSI